Économie collaborative et fiscalité : que savoir ?


Vous avez l’habitude de louer vos voitures à des particuliers ? Alors il est primordial pour vous de connaitre les bases en matière de fiscalité et surtout d’économie collaborative. En effet, selon la législation qui prévaut sur les plateformes collaboratives, tous les revenus issus de vos différentes locations sont imposables, du moins en principe.


Faut-il déclarer les revenus issus de la location de votre voiture
à des particuliers ?

La réponse à cette question est oui ! Tous les revenus que vous percevez, d’une manière ou d’une autre, doivent être déclarés aux impôts. Même ceux issus de la location de voitures entre particuliers. En effet, contrairement à certains revenus tirés de l’activité de co-consommation, la location de voiture ne fait pas l’objet d’une exonération d’impôt.


Comment déclarer ces revenus ?

Les revenus issus de l’activité sur une plateforme collaborative comme un site de location de voiture, doivent être déclarés à l’Etat. Pour ce faire, vous devrez faire un récapitulatif annuel de tous les revenus que vous avez perçus dans le cadre de cette activité. Ce qui signifie que la fréquence à laquelle vous exercez cette activité importe peu. Que ce soit de façon occasionnelle, ou alors habituelle, votre déclaration d’impôt doit contenir les détails de tous vos gains.


Dans quelle catégorie faut-il déclarer ces revenus ?

Si vous êtes propriétaire d’une voiture que vous louez à des particuliers, alors il y a plusieurs cas de figure qui se présentent au moment de déclarer vos impôts. Nous avons d’abord le cas où vos recettes annuelles sont inférieures à 70 000 euros. Vous disposez alors de deux régimes fiscaux pour faire votre déclaration :

  • Le régime micro-BIC, qui est celui recommandé pour les non-professionnels. Il vous donne droit à un abattement pour frais automatique, qui s’élève à 50%.
  • Le régime réel, qui lui est plus complexe, et adressé plutôt à ceux qui font de la location de voiture, une activité professionnelle. L’intéressé doit déclarer ses charges et l’abattement est ensuite effectué sur cette base.

Dans le cas où vos recettes annuelles dans cette activité sont supérieures à 70 000 euros, alors vous êtes aussitôt considéré comme un professionnel. Ce qui signifie que seul le régime réel peut s’appliquer à vous. Si vous n’êtes pas sûr d’avoir vraiment tout compris au sujet de cette déclaration d’impôt, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des professionnels du domaine.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus